• 91 Rue des Landes,
    78400, Chatou.
  • Téléphone
    06.73.50.77.79
  • Contact
    contactecolodgy@gmail.com

Blog Eco-Lodgy

Comparaison énergétique : Extension en ossature bois vs. parpaing

Comparaison énergétique : Extension en ossature bois vs. parpaing

conso energetique extension bois

Le choix des matériaux est très certainement le critère le plus important si vous envisagez de construire une extension de maison. Non seulement pour des raisons esthétiques et de coût, mais aussi pour des considérations énergétiques et environnementales.Pour que vous ayez les idées claires, nous avons réalisé pour vous un petit comparatif de l’impact énergétique d’une extension en ossature bois et d’une extension en parpaing.

Isolation thermique

Isolation thermique de l’ossature bois

Les extensions en ossature bois présentent une meilleure isolation thermique. Le coefficient de conductivité thermique (λ) du bois est d’environ 0,13 W/(m·K). En utilisant une isolation de 200 mm de laine de verre (λ ≈ 0,04 W/(m·K)), la résistance thermique (R) obtenue pour une paroi en ossature bois est d’environ 5 m²K/W​​.

Isolation thermique du parpaing

Les parpaings ont une isolation thermique inférieure. Le coefficient de conductivité thermique (λ) des parpaings varie entre 0,8 et 1,2 W/(m·K). Pour atteindre une résistance thermique (R) de 5 m²K/W avec des parpaings, il est nécessaire d’ajouter environ 100 mm d’isolant extérieur​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Consommation énergétique

Conso énergétique de l’ossature bois

Les extensions en ossature bois consomment moins d’énergie pour le chauffage. La consommation annuelle d’énergie pour le chauffage d’une extension en ossature bois est d’environ 50 à 60 kWh/m²/an​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Conso énergétique du parpaing

Les extensions en parpaing consomment plus d’énergie pour le chauffage. La consommation annuelle d’énergie pour le chauffage d’une extension en parpaing est d’environ 80 à 100 kWh/m²/an sans isolation supplémentaire, et elle est réduite à 50-60 kWh/m²/an avec une isolation supplémentaire​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Production de CO2

Production de CO2 d’une ossature bois

Les extensions en ossature bois ont une empreinte carbone plus faible. L’empreinte carbone des matériaux pour une extension en ossature bois est d’environ 15 à 20 kg CO2/m²​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Production de CO2 du parpaing

Les extensions en parpaing ont une empreinte carbone plus élevée. L’empreinte carbone des matériaux pour une extension en parpaing est d’environ 200 à 300 kg CO2/m²​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Coûts Énergétiques sur 20 Ans

Coûts énergétique sur 20 ans de l’ossature bois

Les coûts énergétiques sur 20 ans pour une extension en ossature bois sont plus bas. Avec une consommation annuelle de 55 kWh/m² et un coût moyen de l’énergie de 0,15 €/kWh, le coût annuel est de 8,25 €/m². Sur 20 ans, le coût énergétique total s’élève à 165 €/m²​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Coûts énergétique sur 20 ans du parpaing (avec isolation supplémentaire)

Les coûts énergétiques sur 20 ans pour une extension en parpaing sont plus élevés. Avec une consommation annuelle de 60 kWh/m² et un coût moyen de l’énergie de 0,15 €/kWh, le coût annuel est de 9 €/m². Sur 20 ans, le coût énergétique total s’élève à 180 €/m²​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Production de CO2 sur 20 Ans (pour un bâtiment de 100 m²)

Ossature bois

Les émissions de CO2 sur 20 ans pour une extension en ossature bois sont plus faibles. La consommation énergétique annuelle est de 55 kWh/m² pour 100 m², soit 5 500 kWh/an. Avec des émissions de CO2 de 0,2 kg CO2/kWh, les émissions annuelles sont de 1 100 kg CO2/an. Sur 20 ans, les émissions totales s’élèvent à 22 000 kg CO2​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Parpaing (avec isolation supplémentaire)

Les émissions de CO2 sur 20 ans pour une extension en parpaing sont plus élevées. La consommation énergétique annuelle est de 60 kWh/m² pour 100 m², soit 6 000 kWh/an. Avec des émissions de CO2 de 0,2 kg CO2/kWh, les émissions annuelles sont de 1 200 kg CO2/an. Sur 20 ans, les émissions totales s’élèvent à 24 000 kg CO2​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​​ (Wikipédia, l’encyclopédie libre)​.

Retenez bien 

L’extension en ossature bois présente donc des avantages en termes d’efficacité énergétique, de coûts énergétiques et d’empreinte carbone par rapport au parpaing. Les extensions en ossature bois consomment moins d’énergie pour le chauffage, génèrent moins de CO2 et ont une empreinte carbone initiale beaucoup plus faible. Sur une période de 20 ans, les économies en coûts énergétiques et les réductions d’émissions de CO2 sont notables, rendant l’ossature bois un choix plus durable et écologique.

Est-ce donc utile pour nous de vous encourager à choisir l’ossature bois pour votre extension de maison ? 

Related Post

Faire un plan de façade pour une extension de maison

Author: Alain Chabod Commentaires fermés sur Faire un plan de façade pour une extension de maison
solidariser extension bois

Faut-il solidariser une extension bois ?

Author: Alain Chabod Commentaires fermés sur Faut-il solidariser une extension bois ?
fondation pour extension ossature bois

Faut-il des fondations pour une extension ossature bois ?

Author: Alain Chabod Commentaires fermés sur Faut-il des fondations pour une extension ossature bois ?